Témoignage de Priscille Deborah avec bras bionique

Un témoignage puissant, l’histoire d’une vie, d’un exploit scientifique et médical : Priscille Deborah est la première femme bionique en France.
Priscille Deborah témoigne de sa ténacité et de sa motivation à retrouver de la mobilité avec son bras droit et elle donne l’exemple que tout est possible et que tout est surmontable.

Comment est-ce possible ?

Lors de l’intervention qui a duré 5 heures, les chirurgiens ont récupéré des nerfs du bras qui ont été sectionnés au moment de l’amputation et les ont remis dans des muscles : ils ont divisé le biceps et le triceps en 5 muscles indépendants qu’ils ont innervé pour avoir 5 commandes et surtout selon un schéma moteur logique. Effectivement, lorsque Priscille pense à ouvrir la main par exemple, le cerveau envoie une décharge électrique aux nerf radial qui donne une impulsion au muscle dans lequel il est innervé, le muscle se gonfle et le capteur de la prothèse avec qui le muscle est en contact se déclenche et sa main s’ouvre automatiquement.

La renaissance et l’accomplissement

Priscille Deborah se sent désormais en phase avec ce qu’elle fait sur la terre : Elle avait la vocation d’être artiste depuis sa plus jeune enfance et elle ne s’est pas autorisée à réaliser ses rêves car la société a tendance à dire que le métier d’artiste ne permet pas de gagner sa vie. Grâce à sa nouvelle vie, elle ne s’interdit plus rien et compte bien réaliser tous ses rêves.
L’aventure bionique ne l’a pas effrayée car elle était armée par son mental. Elle a commencé par tenir un journal de bord, elle a ouvert une page Facebook dédiée à son aventure et elle est même allée chercher des financements car la prothèse bionique coûte extrêmement cher. Après des mois d’opérations, de rééducations et d’entraînements, les premiers essais avec la prothèse révolutionnaire sont possibles. D’ailleurs, ce moment incroyable a été immortalisé par l’un des soignants qui la suivait de près.

La prothèse bionique constitue pour Priscille Deborah l’aboutissement de deux longues années de rééducation. Désormais, elle arrive même à redessiner avec sa main droite comme quoi tout est possible.