Comment remplacer un membre absent ?

Les patients victimes d’accident n’ont parfois pas d’autres choix que l’amputation… La perte d’un membre peut s’avérer traumatisante aussi bien physiquement que psychologiquement. Sur le long terme, la perte des capacités physiques du patient peut être compensée par la pose d’une  prothèse . Qu’il s’agisse d’un membre inférieur ou supérieur, la  solution prothétique  s’avère être pertinente pour remplacer un membre amputé. De plus, les technologies en matière de prothèses sont de plus en plus développées. Les patients peuvent alors retrouver plus vite un usage quasi-normal du  membre absent .

 

La pose d’une  prothèse  pour remplacer un membre supérieur absent (bras, jambe)

L’amputation concerne les membres supérieurs pour 85 % des patients concernés.Les prothèses pour les membres supérieurs représentent une solution durable. Il s’agit d’une aide technique pour les personnes ayant vécu une amputation ou ayant un membre absent de naissance.

Le bras prothétique est alors constituée d’une emboîture, que l’on vient fixer sur le membre résiduel. Il faut alors s’adapter à la forme du moignon tout en prenant en compte le confort du patient sur le long terme. L’orthoprothésiste doit alors proposer une solution personnalisée.

La  prothèse  est également composée d’un poignet articulé, permettant de reproduire au mieux le mouvement naturel de la jointure entre la main et le bras, et d’une main mécanique ou bien reproduisant l’esthétique d’une main naturelle.

 

Remplacer un membre absent inférieur (jambe, cuisse ou pied)

Moins fréquentes, les amputations des membres inférieurs sont aussi impactantes. Les solutions pour remplacer un membre inférieur absent sont nombreuses. Elles doivent aussi s’adapter à l’expérience individuelle du patient.

Pour la jambe dans son ensemble, le genou prothétique est une solution efficace. Elle permet de retrouver la fonction de marche. L’outil doit également pouvoir assurer la sécurité de son porteur. Le mouvement du genou doit donc faire l’objet d’une sécurisation, par verrou, régulation pneumatique ou hydraulique.

Les prothèses pour pieds doivent quant à elles relever le défi de s’adapter à la partie valide de la jambe. Il en existe de multiples types, en fonction de la charge pondérale du patient, mais aussi de son niveau d’activité physique et de son âge.