Devon à Paris

Amputée, cette étudiante met en scène sa prothèse durant son tour d’Europe

Pour illustrer les photos de son voyage à travers l’Europe, la jeune Devon a décidé de mettre en scène plusieurs fois sa jambe droite. Ses photos ont été vues plus d’un million de fois par les internautes qui n’ont pas manqué de saluer son audace et son talent.

Une success-story à l’américaine

Fraîchement diplômée de l’université américaine de Lehigh en Pennsylvanie, Devon Gallagher a décidé de se lancer dans un tour d’Europe, au cours duquel elle visite la France, la Grèce, l’Espagne, l’Italie, l’Irlande, les Pays-Bas. En une trentaine de jours, Devon parvient à visiter douze pays.

Ce voyage semble qui semble être tout à fait anodin est en fait un périple exceptionnel. En effet, Devon n’est pas une jeune fille comme les autres. À l’âge de 14 ans, la fillette a dû être amputée de la jambe droite en raison d’une maladie osseuse génétique. Depuis ce jour, Devon porte une prothèse qu’elle doit changer fréquemment en raison de sa croissance.

Quelque temps avant d’entamer son voyage, Devon choisit une nouvelle prothèse. Cette fois-ci, elle a opté pour une prothèse en ardoise dans la texture et la couleur ressemble aux tableaux que nous avions utilisés autrefois à l’école, et cela, malgré l’avis contraire de sa maman et de sa grand-mère.

Devon prend un avion pour l’Europe et se fait photographier dans les villes où elle passe. Avant chaque cliché, elle a pris soin d’inscrire le nom de la ville sur sa prothèse. Les internautes ont pu la voir devant le Vieux-Port de Copenhague, ou assise sur les falaises irlandaises.

La prothèse en ardoise a valu quelques maux de tête à Devon. Lorsqu’elle était à Budapest, elle s’est rendu compte en se réveillant qu’il y avait plein de signatures sur sa jambe. Elle s’est souvenue un peu plus tard qu’elle avait demandé à ses nouveaux amis de lui signer sa prothèse au cours d’une fête.

Des photos qui enregistrent des millions de vues en quelques jours

Une fois chez elle, à Philadelphie, Devon pose pour une ultime photo. Elle a donc inscrit Philly (diminutif de Philadelphie) sur sa prothèse et poste tous ses clichés sur une plateforme sociale. Ces photos y rencontrent un énorme succès. En quatre jours seulement, ses photos sont vues par plus d’un million de personnes.