Prothèse miniature pour bébés prématurés

Chaque année, plus de 2000 bébés grands prématurés (nés avant la fin du 7ème mois) souffrent d’un canal artériel persistant (CAP), un vaisseau sanguin qui se résorbe habituellement à la naissance, mais qui dans le cas des prématurés, peut perdurer, occasionnant des problèmes de santé conséquents : augmentation du débit cardiaque, difficultés à respirer .

Un nouvel espoir semble aujourd’hui voir le jour pour traiter cette anomalie, qui jusqu’ici nécessitait une opération chirurgicale. Désormais, ces bébés peuvent être soignés à partir de 700 grammes grâce à une prothèse miniature, le Piccolo .

 

 

 Le canal artériel persistant (CAP) : une anomalie récurrente chez les bébés prématurés

 

Le canal artériel est un petit vaisseau sanguin que possède le fœtus. Reliant l’artère pulmonaire à l’aorte, il permet durant la grossesse de court-circuiter les poumons et d’envoyer le sang oxygéné par le placenta directement vers les organes. Inutile après la naissance puisque le bébé utilise ses poumons, il finit généralement par disparaître.

 

Mais il peut parfois perdurer, surtout chez les grands prématurés, occasionnant un dysfonctionnement cardiaque important : le débit cardiaque des bébés peut être multiplié par 4. Cette surcharge fonctionnelle est non seulement préoccupante pour la santé de l’enfant (difficultés à respirer), mais qui plus est, elle ralentit sa croissance  car elle implique une dépense énergétique supplémentaire.

 

 

 Un nouvel espoir de traitement : la prothèse miniature Piccolo

 

Chez certains enfants, les médicaments pour activer la fermeture de ce canal artériel persistant sont inefficaces. Il faut alors recourir à un acte chirurgical nécessitant l’ouverture du thorax. Pour éviter cette intervention délicate, il est également possible de poser une prothèse par voie percutanée, mais jusqu’ici cette intervention était seulement possible pour les bébés de plus de 3 kg.

 

Un nouvel espoir avec le Piccolo, commercialisé en France depuis l’automne 2019 : de taille très réduite, constitué d’un alliage de nickel et de titane, il peut être déformé et reprendre sa forme initiale une fois exposé à la chaleur du corps humain. Des atouts indéniables, qui permettent d’élargir les conditions d’utilisation aux prématurés de plus de 700 grammes .

 

Si cette nouvelle technique est encore trop récente pour en apprécier les avantages par rapport à la pratique chirurgicale, les résultats sont tout de même encourageants : grâce au Piccolo, la santé de ces bébés prématurés s’améliore rapidement  : les difficultés respiratoires se résorbant, ils n’ont plus besoin des machines de ventilation.