Progrès avec les jambes bioniques et genoux électroniques

On compte aujourd’hui en moyenne en France 125 000 personnes qui ont subi une amputation. Chaque année, environ 8 000 viennent s’ajouter à ce nombre. Le remplacement des membres supérieurs (comme les bras ou les mains), ou inférieurs (pieds, jambes, etc.) constitue de véritables défis. L’innovation scientifique avance et permet de retrouver une mobilité quasi parfaite et une meilleure santé. Explications.

 

 

Qu’entend-on par « bionique » ? 

 

Plus que de la simple mécanique, la bionique (contraction de « biologique » et « électronique ») va plus loin en proposant une manière inédite de concevoir des équipements. Elle est basée sur l’étude des mouvements des jambes et des genoux, ainsi que des forces qui s’exercent dessus lors des activités quotidiennes. Cet examen aboutit à la création d’une prothèse qui réagira en temps réel aux actions que le patient effectue, et qui lui est parfaitement adaptée.

 

Ces appareils sont reliés physiquement au moignon des personnes concernées. À l’aide de plaques et signaux électriques, la prothèse renvoie des informations aux nerfs, et donc au cerveau grâce aux genoux électroniques. Cela donne des sensations sur l’ensemble de la jambe, et atténue les douleurs liées aux membres fantômes. Cette prouesse technique permet aussi de contrôler par la pensée la jambe bionique grâce à la contraction ou la détente des muscles restants.

 

 

Pas (encore) une solution miracle

 

Même si ces progrès sont réjouissants, elles ne remplacent pas totalement un membre de chair disparu. Néanmoins, elles comblent progressivement le fossé en permettant à la prothèse médicale de s’adapter beaucoup mieux à la pathologie et aux besoins des patients.

 

Bien que très coûteuse en recherche et développement, cette technologie tend à devenir plus facilement accessible au grand public dans les années qui viennent, améliorant la santé de milliers de gens. Elle rend déjà aujourd’hui la mobilité à des personnes en situation de handicap, limite le risque de chutes, apaise les douleurs et offre stabilité et sécurité. Nul doute que ces avancées continueront de se perfectionner et d’évoluer pour être toujours plus utiles dans les années à venir.