national-cancer-institute-NFvdKIhxYlU-unsplash

Le membre fantôme

Le membre fantôme est un phénomène qui s’explique par la persistance de sensations dans le membre amputé.
Ce phénomène peut se manifester par une conscience du membre selon sa position dans l’espace, sa taille, son volume, sa forme et sa capacité de mouvement. En plus de la sensation du membre fantôme, certaines personnes manifestent de la douleur

 

Pourquoi cette sensation et cette douleur ?

Du jour au lendemain, le cerveau va perdre toutes les informations qu’il recevait du membre qui va être amputé. Ne comprenant pas pourquoi, il est persuadé qu’il y a un problème. C’est là que va intervenir une autre propriété du cerveau : la plasticité cérébrale qui représente une réorganisation des connexions entre les neurones. Il va y avoir une forte réorganisation cérébrale dans le cortex sensoriel et le cortex moteur et cette dernière est loin d’être normale.

La partie du cerveau qui gérait le membre amputé commence à se faire envahir par les parties adjacentes.
Cette invasion va avoir de lourdes conséquences notamment en altérant le feedback sensoriel. En d’autres termes, on perd tout contrôle moteur du membre amputé.

Il en résulte une sensation du membre parce que le cerveau veut se rendre utile la partie devenue inactive.

 

Quelles sont les solutions ?

Le cerveau est assez difficile à comprendre. En revanche, il est facile à duper et il y a bel et bien des solutions aux membres fantômes. Ces solutions sont rudimentaires mais elles commencent à porter leurs fruits.

La solution la plus connue est la boîte à miroir : Le but est de duper le cerveau en lui faisant croire par le biais d’un miroir que le membre amputé est toujours là. Grâce à cet exercice, les douleurs vont se calmer temporairement. Malheureusement, il n’y a pas de réorganisation corticale avec ce traitement et les douleurs finissent par revenir.

La deuxième solution est les casques VR : il s’agit du même principe que la boîte à miroir parce qu’on fait croire au cerveau que le membre amputé est encore présent, cependant, les douleurs reviennent aussi.

 

La prothèse sensible

Les scientifiques ont bien compris qu’il fallait trouver une solution qui puisse réorganiser sur le long terme les zones du cerveau : la prothèse sensible.

Elle est dotée de nombreux capteurs sensoriels qui se branchent directement sur les nerfs du membre amputé. Cette prothèse va recréer, en partie, les sensations du membre perdu.

La prothèse sensible promet à ses bénéficiaires de retrouver les sensations de leur membre et de parvenir même à déterminer la texture du sol. Petit à petit, le cerveau s’habituerait à la prothèse et l’intègrerait comme un membre à part entière du corps et il se réorganiserait ainsi.
Le feedback sensoriel reviendrait et les douleurs fantômes disparaîtraient au bout de quelques jours.