Les prothèses pour le sport

Les progrès technologiques et biomécaniques sont un facteur très important de l’évolution du sport. L’exemple de la prothèse sportive témoigne clairement de ces avancées. Elle est très bénéfique pour toute personne amputée souhaitant pratiquer une activité physique malgré son handicap.

 

Prothèses sportives spécifiques

Qu’il s’agisse de pratique amateur ou professionnelle, le sport permet aux personnes handicapées de regagner en autonomie, en qualité de vie et en relations sociales. Cependant, la prothèse de la vie quotidienne, sans adaptation requise, ne permet pas l’accomplissement d’un certain nombre de disciplines. Autrement dit, certains sports ne sont pas praticables avec une prothèse normale, et exigent une conception spécifique et un choix rigoureux des composants adaptés.

 

Alors, avant d’envisager un appareillage pour le sport, une étude technique approfondie des exigences de l’activité considérée sera essentielle pour définir la solution fonctionnelle optimale. En étroite collaboration avec le patient, l’orthoprothésiste examinera la cinématique de la discipline en question, ainsi que le cahier des charges des attentes du patient. Ceci dans le but d’optimiser les performances du sportif.

 

Avantages et inconvénients d’un appareillage sportif

La prothèse sportive permet à son bénéficiaire de renouer avec son activité physique favorite. On situe principalement dans cette catégorie de prothèses sportives, les appareillages de jambe dits « de contact ». Ces innovations de la médecine mécanique sont fabriquées sur mesure pour les athlètes évoluant dans le haut niveau. Le confort, la sécurité et les performances de l’handisport sont évalués de façon millimétrée et adaptés à des équipements de grandes technicités. Les prothèses actuelles connaissent donc de remarquables développements. Elles permettent aux ayants droit, non seulement de s’épanouir dans leur discipline au même titre que des valides, mais aussi de rivaliser de niveau de performance avec eux.

 

En athlétisme par exemple, on distingue des lames de compétition qualifiées de « pied Cheetah », inspirées de la patte de guépard. Elle constitue aujourd’hui le choix préféré de la plupart des athlètes professionnels.

 

Mais si la prothèse sportive contribue depuis de nombreuses années à rendre le sourire à de nombreux athlètes handicapés, sa capacité à se substituer aux fonctions d’un membre naturel n’est jamais totale. De plus, il faudra un certain temps d’adaptation pour pouvoir l’utiliser efficacement.