piron-guillaume-U4FyCp3-KzY-unsplash(1)

Equipement prothèse CHU Lille

Technologie développée aux Etats-Unis, le robot orthopédique OMNIBotics®, conçu spécialement pour la pose des prothèses de genou, utilise des capteurs pour mesurer la tension des ligaments.

Le robot s’aligne par rapport au fémur et au bout de quelques instants il va se positionner automatiquement pour réaliser les cinq coupes fémorales et s’assurer de bien mettre en place la prothèse.

 

CHU de Lille : Centre de référence européen pour la pose de prothèse de genou

Cet équipement présent dans le CHU de Lille offre aux chirurgiens des informations très précises en 3D sur la zone à opérer ainsi que les gestes à effectuer.

Tout est au millimètre, le chirurgien opère en toute précision que l’œil humain ne peut pas définir. Grâce au robot, la prothèse qui est en cobalt chrome va pouvoir être posée de façon optimale.

Traditionnellement, le chirurgien manipule à la main le genou du patient pour déterminer le placement de la prothèse. Avec le robot OMNIBotics®, le praticien dispose d’informations chiffrées concernant la pression exercée sur les ligaments et l’alignement de la jambe. Ainsi, la prothèse s’adapte au mieux à l’anatomie de la personne opérée.

Limitation de la douleur

Les techniques chirurgicales utilisées fréquemment pour la pose des prothèses de genou causent entre 15 et 20% de douleurs chez les personnes opérées, obligeant ainsi le recours à une réintervention.
Le robot OMNIBotics® bénéficie d’une technologie qui permet d’automatiser l’équilibre des ligaments des genoux afin de limiter la douleur chez les patients et de permettre au chirurgien d’opérer en toute précision et en toute sécurité.
Grâce à la tenseur ligamentaire robotisée, la pose de la prothèse réduit la laxité du genou ou sa raideur.
Par ailleurs, la reprise d’activité est beaucoup plus rapide pour le patient et le recours aux réinterventions diminue considérablement.

Une évolution indispensable

Avec le vieillissement de la population, les patients risquent d’être de plus en plus nombreux. Le Dr Sophie Putman, chirurgienne orthopédiste au CHU de Lille indique qu’au sein du CHU, le nombre de pose de prothèse est élevé et qu’il avoisine les 300 voire 400 par an. Elle estime que ce nombre va doubler voire tripler dans les années à venir et qu’il est essentiel d’offrir aux patients des solutions sûres et fiables avec la possibilité de reprendre une activité physique le plus rapidement possible.