Le combat du sportif amputé Gabriel Mairot

Gabriel Mairot est un sportif de course à pied sur longue distance, entre 100 et 300 kilomètres. Il avait touché à tous les sports pour finalement se spécialiser dans la course à pied.

Le jour où tout a basculé

En 2008, il décide de réaliser son rêve, celui de découvrir la haute montagne et il y parvient sans difficulté. Quelques jours plus tard, il est admis au CHU de Besançon à cause d’une détresse respiratoire due à un dysfonctionnement de ses glandes surrénales. Par la suite, il passe dix jours dans le coma avant d’être transféré d’urgence à Lyon pour une greffe du cœur tout en ayant un pied nécrosé avec une gangrène.

Il fallait donc rapidement l’amputer et enchaîner une rééducation pendant 10 mois.

Ne comprenant pas ce qu’il s’est passé, Gabriel Mairot dépose une plainte qui sera suivie d’une très mauvaise expertise. La deuxième expertise annonce un aléa thérapeutique.

Après plus de 10 ans de procès contre l’hôpital et de grandes dépenses, il se retrouve sans aucune indemnisation alors qu’il cherchait seulement la prise en charge de sa prothèse au niveau de sa jambe droite.

 

Son combat pour rester debout

Parti dans de grands centres de rééducation, Gabriel Mairot découvre une prothèse électronique de nouvelle génération adaptée pour la vie quotidienne : monter les escaliers, faire des activités sportives, etc.

Il finance alors cette prothèse qui a dû coûter 56.000 euros.

Comme elle a une durée de vie bien déterminée, il se retrouve avec une prothèse en fin de vie et il va falloir la renouveler.

Avec toutes les actions entretenues auprès des politiques à savoir le ministre de la santé, le ministre du sport et du handicap, il pensait qu’il allait bénéficier d’une prise en charge mais en vain.

Il a donc décidé de solliciter les fonds de solidarité, les caisses de retraite et d’autres caisses et il a réussi à avoir quelques apports à travers des réponses positives.

Par ailleurs, il a créé un site participatif, une cagnotte en ligne et les gens semblent réceptifs et souhaitent l’aider à financer sa prothèse.

Gabriel Mairot a même dû rééditer son livre sorti en 2015 “Mon combat pour une vie debout” et effectue actuellement une tournée dans toute la France, dans 150 magasins pour vendre son livre et apporter des fonds.

 

À l’heure actuelle, la prothèse coûte 78.000 euros et comme la sécurité sociale n’intervient pas, il continue son combat pour pouvoir financer sa nouvelle prothèse.