prothèse hyperréaliste Dianceht

La société Dianceht et ses prothèses hyperréalistes

Voici une entreprise qui fait sensation pour son implication au sujet de la réhabilitation dans la vie de tous les jours de personnes en handicap ou atteintes de mal formation. Dianceht est une société mexicaine spécialisée dans la fabrication de prothèses. Sa particularité ? Le réalisme de ses créations.

 

Une fabrication irréprochable

Non seulement elle œuvre pour un meilleur quotidien des personnes souhaitant retrouver une apparence normale, mais elle le fait particulièrement bien ! Tout est fait avec une telle minutie que le résultat est bluffant. À tel point que l’on ne voit aucune différence avec le reste du corps de la personne concernée. Nez, oreille, doigt, main, pied, bras ou jambe. Dianceht fait de prouesses avec différentes parties du corps.

La fabrication se fait à la main et des semaines de travail sont nécessaires pour arriver à un tel degré de réalisme : un doigt peut prendre trois mois, un bras compte un à deux mois supplémentaires, tandis que les oreilles ou un nez demandent d’autant plus de précision durant le procédé de fabrication et prend donc plus longtemps.

Différents éléments mécaniques sont également intégrés dans la prothèse pour permettre de retrouver un maximum de fonctions motrices et bonne articulation.

Pour coller au maximum à la couleur de peau du porteur, son grain de peau, ses tâches, chaque création est unique. D’où la nécessité de faire une fabrication manuelle de manière à personnaliser le rendu selon les caractéristiques de chacun (dessin de l’ongle, de l’oreille, morphologie, grains de beauté, etc).

 

Un matériau adapté à la peau et au rendu réaliste

Le plastique occupe une majeure partie de la composition de la prothèse. Mais nous ne parlons pas du plastique que l’on rencontre au quotidien mais à une composition faite de silicium et donc d’élastomères. Ainsi la prothèse fabriquée fait face aux solvants organiques que notre corps génère, ou que l’on peut rencontrer au quotidien, et ne se détériore pas. Elle résiste également plus facilement aux changements de température.

Le raccord entre la peau et la prothèse doit être le moins visible possible. Dianceht a repoussé les limites en la matière.

Concernant le maintien de la prothèse, tout se fait par procédé de succion, comme le ferait par exemple une simple ventouse. La dépression de l’air permet une adhérence efficace et une prothèse de main peut par exemple résister à différentes pressions ou à un simple serrage de main.

 

Une belle avancée sur le procédé de fabrication des prothèse, tendant vers toujours plus de réalisme pour le confort des personnes atteintes de mal formation ou de handicap.