Des prothèses pilotées par les membres fantômes?

Une prothèse innovatrice pour les personnes amputées d’un membre devrait bientôt voir le jour. Elle sera pilotée par un membre fantôme. Le membre fantôme est la sensation que le membre sectionné est toujours présent et mobile. Ce ressenti s’exprime par des contractions musculaires dans la partie du membre présente. C’est grâce à ce constat que les prothèses pilotées par des membres fantômes ont été créées.

 

Le fonctionnement des prothèses pilotées par les membres manquants

 

Afin de pouvoir piloter une prothèse avec un membre fantôme, on fera intervenir un algorithme d’intelligence artificielle. Celui-ci pourra détecter les mouvements du membre fantôme. Cet algorithme pourra être intégré dans un bras robotisé, afin que le contrôle de la prothèse soit plus naturel pour la personne amputée. Ce type de prothèses sera plus facile à utiliser que les autres existantes car sa création implique un contrôle plus instinctif des prothèses. Les patients devront en effet bouger leurs membres fantômes, ce qui engendrera la détection du mouvement par les prothèses de nouvelle génération. Le membre fantôme, uniquement perçu jusqu’à maintenant comme le foyer de douleurs physiques et psychologiques, est désormais utilisé au service de la santé.

 

Les avantages de ces prothèses

 

Les patients pourront utiliser ces prothèses facilement. En effet, il n’y a rien de technique à apprendre pour le pilotage de ces prothèses. Grâce à ces nouvelles prothèses, les patients n’auront plus à apprendre comment contracter le muscule du moignon, contrairement au principe des prothèses actuelles. Cela améliorera donc rapidement leur qualité de vie au quotidien. De plus, aucune intervention chirurgicale n’est nécessaire pour la pose des prothèses. Les chercheurs continuent de travailler sur les prototypes de prothèses pilotées par des membres fantômes. Leur prochain objectif est d’effectuer des tests de prothèses portées. Ils effectuent également des recherches plus approfondies sur les membres manquants afin de mieux comprendre leur fonctionnement. Ils ont ainsi découvert que les amputés ont subit une altération du corps calleux, ce qui impacte la communication entre l’hémisphère droit et l’hémisphère gauche du cerveau. Les scientifiques estiment que c’est l’origine de la sensation du membre manquant. Les prothèses pilotées par les membres manquants pourront aider les amputés à avoir une meilleure santé psychologique.