Prothèses de genou

Innovation prothèse de genou intelligente

La prothèse de genou intelligente est l’une des innovations qui, ces dernières années, jouit d’une notoriété, dans le secteur de la santé. Ce dispositif est une initiative du chirurgien orthopédiste français Stéphane Naudi. Celui-ci désire en effet améliorer le fonctionnement et l’utilisation de ces appareils dans le traitement de l’arthrose par exemple. Mode d’application, fonctions, avantages : le guide pour tout savoir sur cette nouveauté médicale.

 

Mode d’application de la prothèse de genou intelligente

 

Un appareillage de genou qui utilise une puce pour transmettre des informations et offrir un accès complet à ses données : c’est le principe sur lequel se base la technologie connectée de la prothèse intelligente. En effet, pour atteindre son objectif, Stéphane Naudi a mis en place une puce Radio Frequency Identification (RFID). Aussi petite qu’une carte Sim, celle-ci se fixe sur la prothèse grâce à une encoche scannable dédiée. Une fois en place, la puce RFID transmet à une raquette RFID ou un Smartphone des informations essentielles sur l’appareil. Un logiciel spécialisé reçoit les informations et permet d’en savoir plus sur la prothèse et son fonctionnement.

 

Les différentes fonctions de la puce RFID

 

La puce RFID est conçue pour faciliter la vie des chirurgiens orthopédistes et des patients utilisant un appareillage du genou. Elle a donc pour fonction de collecter et transmettre des données précises et fiables. Elle peut également établir un diagnostic de l’état dudit appareillage et donner accès à toutes les données dont elle dispose. L’imagerie dynamique 3D est aussi une fonction dont bénéficie cette puce. Elle capte les images de la prothèse de genou en mouvement et les transfère au logiciel connecté.

 

De nombreux avantages pour les professionnels de la santé et les patients

 

L’appareillage de genou intelligent est un dispositif qui offre l’occasion de créer une base de données détaillée. Grâce à elle, il devient facile de recenser les différents types de prothèses disponibles sur le marché et de les connaître. Il ne sera plus nécessaire de faire une opération avant de savoir quel type d’appareil utilise un patient. L’identification des outils indispensables à la fixation ou au détachement ne sera également plus un problème. La fonction diagnostic permettra d’identifier et de soigner les infections et les pertes d’adhérence. La rapidité et la praticité sont donc les principaux atouts de cette création qui ouvre la voie à de nombreuses possibilités.