Comment fonctionnent les prothèses ?

Chaque prothèse est différente et de plus en plus adaptée à chaque personne. Étudions ensemble comment fonctionnent les prothèses.

Les prothèses d’avant-bras

Ce sont les prothèses les plus utilisées dans le médical. Elle assure les fonctions de l’avant-bras au quotidien. La prothèse s’emboîte au niveau du moignon et la rotation s’effectue à partir d’une pièce électrique.

Les prothèses de jambes

Il existe deux types de prothèses pour les jambes : les prothèses dites fémorales pour les personnes amputées au niveau du fémur et les prothèses tibiales pour toutes les personnes amputées au niveau du tibia. Les prothèses fémorales sont composées de 5 parties : l’emboîture qui permet d’adapter la prothèse au corps humain, l’adaptateur, l’articulation de genou, des éléments de liaison et enfin un pied prothétique pour bien fonctionner ensemble. Pour les prothèses tibiales, il n’y a pas d’articulation de genou puisque la section se fait au niveau du tibia.

Les prothèses bioniques

Ces prothèses fonctionnent grâce au patient et ses contractions musculaires. Elles sont utilisées essentiellement pour le bras ou la main.  Des capteurs sont placés sur le moignon qui permet de transformer les contractions musculaires grâce au contrôle du patient. L’essentiel est de bien placer les électrodes pour établir le lien entre la prothèse et le corps. Il faut apprendre à utiliser une prothèse bionique grâce à de la rééducation des membres. Petit à petit, le patient se servira parfaitement de sa prothèse : il sera habitué à transformer ses contractions musculaires en mouvements.

Les prothèses hydrauliques

Elles fonctionnent sur le même principe que les prothèses bioniques. Cependant, elles ont des articulations hydrauliques : les mouvements sont plus fluides. Les prothèses fonctionnent grâce à une pompe qui envoie de la pression hydraulique dans des coussinets qui permettent d’ouvrir et fermer l’articulation. Pour une main ou un avant-bras, les doigts sont contrôlés individuellement tandis que les patients, qui ont une prothèse bionique,  ne contrôlent que le pouce et l’index, les autres doigts suivent le mouvement.